Pia Parolin

Biologiste, photographe et auteur

Dr Habil. Pia Parolin est une vraie citoyenne du monde. Née en 1965 et élevée à Milan, elle a la nationalité italienne et allemande. En plus de ses études à Hambourg, elle a vécu de nombreuses années dans la forêt amazonienne pour son doctorat en écologie, travaillant comme écologiste tropicale sur des projets internationaux. Il n'est donc pas surprenant qu'elle considère l'Italie, l'Allemagne, le Venezuela, le Brésil, l'Afrique du Sud et la France comme sa patrie.

Pia a reçu son premier appareil photo de son père à l'âge de 9 ans. Depuis, elle n'a jamais lâché la photographie. Au début, elle avait besoin de l'appareil photo pour sa documentation scientifique, mais l'utilisait aussi beaucoup pour la photographie de paysage. Fin 2016, elle se lance dans la photographie de reportage. Au cours de ses voyages d'études, elle n'a cessé de rencontrer les habitants de différents pays. Dans ce milieu, sa passion pour la photographie de rue s'est peu à peu développée.

Parallèlement à son travail photographique, elle commence à écrire. Ses livres sont des ouvrages standards pour de nombreux photographes, et ses photos peuvent être trouvées dans de nombreuses expositions. Choisir un de ses projets serait injuste envers tous les autres, mais sa série "Promenade Moments" a certainement été une étape importante dans sa vie.

Pia est membre de diverses associations dans lesquelles elle représente non seulement la photographie de rue, mais prend également une position claire pour les femmes photographes, ce qui lui tient également à cœur.

En plus de toutes les associations officielles, elle dispose d'un excellent réseau sur la scène de la photographie de rue et est un interlocuteur recherché pour des ateliers, des conférences, etc.

 

Elle utilise différentes caméras selon les besoins. Cependant, dans sa vie occupée et passionnante de photographe, le RICOH GR est son compagnon constant.

Pia Parolin - #shootGR_Grasse

 

Avec sa démarche artistique, Pia Parolin voit le côté positif des choses. Notre monde est plein de couleurs, mais c'est un monde qui change. L'harmonie de l'environnement diminue de manière menaçante. La beauté est omniprésente et elle utilise consciemment la LUMIÈRE, les couleurs et sa "joie de vivre" dans ses photos pour attirer l'attention sur les menaces de manière positive. Ses photos sont destinées à plaire, à encourager le spectateur à protéger le monde dans lequel nous vivons. Ses projets incluent des séries qui décrivent l'environnement urbain, mais contiennent également des critiques et de la tristesse.

 

Pour notre interview, elle partage des images récentes d'une série prise avec le Ricoh GR III et un accessoire grand angle à Grasse, en France.

  

Imagerie Ricoh : Vous n'êtes pas étranger à la photographie de rue depuis longtemps. Pour la première fois, nous sommes entrés en contact avec vous à l'occasion de notre GR Streetphoto Challenge. Depuis, nos chemins se sont à nouveau croisés. Et last but not least, vous avez attiré l'attention sur vous avec votre livre "• Flow - La photographie comme expérience de bonheur".
Après avoir photographié avec le Ricoh GRIII pendant un certain temps maintenant, vous avez essayé l'accessoire grand angle et vous en êtes enthousiasmé.
Dis nous à propos de cela... 

Aussi Parolin : J'aime trouver des pièges à lumière et "capturer" photographiquement les gens qui s'y trouvent. Je recherche des situations spéciales lumière-ombre dans la vieille ville de jolis villages et des éclaboussures de couleur qui clignotent sous le soleil éclatant. Ensuite, je me positionne de manière à avoir devant moi un détail intéressant de l'image et j'attends. Comme un chat devant un trou de souris, je me tiens appuyé contre un mur ou au milieu de la rue.

Je ne veux pas déranger les gens. Je veux qu'ils se comportent normalement et qu'ils tombent simplement dans mon piège à lumière. Je ne veux photographier personne reconnaissable, je ne cherche pas le portrait d'un inconnu. Ce que je recherche, ce sont des jeux de lumière colorés dans lesquels l'élément humain est l'inattendu, l'excitant, qui s'intègre dans mon cadre présélectionné.

 

IR : Pour cela, vous avez élaboré une stratégie de "camouflage" et trouvé une petite aide...

PP : Moins je me démarque en tant que photographe dans la rue étroite, mieux c'est. J'ai trouvé ma stratégie pour cela : un appareil photo aussi petit et discret que possible et apparaître aussi naïf que possible comme un touriste qui ne semble pas connaître grand-chose à la technologie. Et cela a plutôt bien fonctionné jusqu'à présent.

Depuis quelques mois, je prends des photos avec le Ricoh GR III. J'ai toujours apprécié un petit appareil photo pour mes voyages, où je n'ai qu'à me contenter d'une valise à main, et je flirte avec le GRIII depuis un certain temps, mais je le trouve assez cher. Mais j'ai rejeté l'idée d'obtenir "beaucoup d'argent pour un petit appareil photo". Et c'est là que cette petite caméra noire discrète s'est avérée utile pour exactement ce que je voulais faire !
Pour moi, la photographie de rue n'est pas seulement petite et discrète, mais aussi vitesse et bonne netteté dans des conditions d'éclairage compliquées. Mon petit Ricoh est parfait pour ça ! Je n'ai pas touché à mes autres appareils photo, que j'aime toujours autant, depuis des semaines...

 

IR : Et pour votre projet avec le titre de travail "Light Traps with Wide Angle" vous avez pensé à quelque chose de spécial...

PP : Oui, je voulais essayer le convertisseur grand angle. En conséquence, mon petit sac à main-Ricoh a atteint la taille d'un appareil photo bien en vue, mais cela n'enlève rien à mon apparence de touriste naïve répétée, car les gens me remarquent dans mon pantalon coloré et mon chapeau de soleil, mais ne me prenez pas sérieusement du tout. Certains hommes, à côté desquels je suis resté plus longtemps à attendre des motifs, m'ont même donné des conseils techniques. Je les remercie, évidemment je connais bien la partie technique de mon appareil photo, ça veut juste dire que mon camouflage fonctionne ! Je suis devenu un avec la rue, les gens et l'environnement, afin de réaliser exactement mon genre de photographie ici. 

Je suis donc parti avec l'objectif grand angle et c'était très amusant, car j'ai choisi un terrain de jeu compliqué mais passionnant. Les rues étroites de Grasse, ville des parfums du sud de la France, sont si pleines de lumière, d'ombre et de couleurs en fin d'après-midi que c'est un délice. J'ai trouvé un bon coin après l'autre où je me suis arrêté et me suis caché. Mon jeu a fonctionné à merveille et j'ai passé une soirée exaltante - dans un flux de lumière et de couleur.

Malgré sa taille et son poids, l'accessoire est un très bon objectif grand angle qui permet à l'appareil photo de fonctionner rapidement et avec précision. Les gens m'ont vu, mais la caméra ne semblait pas menaçante. Nous nous sommes tenus proches l'un de l'autre et avons parlé pendant que je claquais simultanément de la hanche à un angle répété. C'était super bien.

J'ai pu profiter du grand angle car à Grasse ces parasols roses étaient tendus sur certaines rues. J'ai donc pu capturer les parapluies colorés au-dessus et le jeu d'ombres sur le sol avec les personnes entre le tout dans une seule image.

 

IR : Souhaitez-vous obtenir un peu de technique et nous dire pourquoi vous avez absolument besoin de cette perspective pour le projet ?

PP : Le Ricoh GR III a une distance focale fixe de 18 mm. Cela équivaut à peu près à la distance focale de 28 mm d'un appareil photo plein format. L'objectif standard, qui n'est pas interchangeable, a donc un angle moyen assez universel. L'extension de distance focale attachée peut raccourcir la distance focale à 21 mm, en comparaison plein format, ce qui a rendu possible pour moi les jeux photographiques dans les rues étroites.
Ma conclusion sur le convertisseur grand angle : je le trouve assez volumineux et cher et ne suis pas sûr de l'utiliser en permanence. Le convertisseur grand angle est amusant, mais pour moi cela n'augmente pas l'avantage évident de cet appareil photo : qu'il est petit et discret. J'aime bien le GRIII car je ne suis pas classé comme photographe professionnel, mais comme touriste. La vitesse et l'excellente qualité d'image sont vraiment ingénieuses pour un si petit appareil photo. Et c'est toujours avec moi.

En règle générale, le Ricoh GRIII est tout à fait parfait pour mon utilisation tel quel. Comme il n'y a pas de moniteur rabattable sur l'appareil photo, je ne peux pas vraiment obtenir le bon recadrage sous une lumière forte. Mais avec les photos grand angle, j'en ai assez sur la photo, et je peux la recadrer un peu et redresser l'horizon si besoin.

 

IR : Pouvez-vous s'il vous plaît dire quelques mots sur le titre #shootGR_Grasse, de quoi s'agit-il ?

PP : Je suis un réseauteur total. J'aime rencontrer des personnes partageant les mêmes idées partout dans le monde. Sous le titre GR Cities et le #shootGR_ suivi d'un nom de lieu, les photographes GR du monde entier téléchargent des photos sur leur compte Instagram. De cette façon, les personnes intéressées peuvent réseauter et même se rencontrer.

 

IR : Merci pour ton rapport pratique, peut-être qu'on se croisera dans la rue en train de photographier un jour...

PP : (rires) ... et puis plongez ensemble dans le courant de la photographie de rue...

Oui, merci beaucoup pour l'interview, c'était amusant de parler de la façon dont je prends des photos.

 

#shootGR_Grasse

RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/160 sec. // Ouverture : F16 //  Compensation d'exposition : -2,3 EV // Focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

 

RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/200 sec. // Ouverture : F10 //  Compensation d'exposition : -0,2 EV // Distance focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

 

RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/200 sec. // Ouverture : F9 //  Compensation d'exposition : -2,7 EV // Focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

 

RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/200 sec. // Ouverture : F8 //  Compensation d'exposition. : -2 EV // Distance focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4) 

 

 

RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/200 sec. // Ouverture : F9 //  Compensation d'exposition : -2,7 EV // Focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

 

RICOH GR III // ISO 200 // Temps d'exposition : 1/250 sec. // Ouverture : F5 //  Compensation d'exposition : -1,3 EV // Distance focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

 

RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/200 sec. // Ouverture : F13 //  Compensation d'exposition. : -2 EV // Distance focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

 RICOH GR III // ISO 100 // Temps d'exposition : 1/60 sec. // Ouverture : F16 //  Compensation d'exposition : -2,3 EV // Focale14 mm (avec WIDE CONVERSION LENS GW-4)

 

Si vous voulez en savoir plus sur Pia Parolin, ses ateliers, ses photos et ses livres, vous devriez lui rendre visite site Internet...   ou si vous souhaitez en savoir plus sur son parcours personnel avec RICOH GR Diary Edition, veuillez la suivre sur sa chaîne YouTube Voyage Pias...

Pia's preferred equipment:

RICOH GR III Diary Edition - Kit spécial limité
GRAVURE GRATUITE + 3 ACCESSOIRES INCLUS

RICOH GR III Diary Edition - Kit spécial limité

Quantité mondiale limitée à seulement 2 000 unités
€1.229,00
OBJECTIF LARGE DE CONVERSION GW-4 pour GR III

OBJECTIF LARGE DE CONVERSION GW-4 pour GR III

€249,99